PARIS – AIR FORUM 2018  » Aviation connectée & Territoire intelligent »

Penser l’aviation connectée comme un avion simplement lié à internet ou à une connexion satellitaire est trop réducteur. L’avion moderne ne doit pas seulement faciliter l’utilisation d’objets connectés en offrant le Wi-Fi en vol. L’avion doit devenir l’objet connecté. Comme beaucoup d’autres, l’industrie aéronautique vit sa révolution digitale et doit repenser ses modèles économiques. L’innovation est centrée autour de systèmes cyber-physiques qui interagissent avec leur environnement. L’exploitation à grande échelle des données recueillies améliore les performances, commerciales ou militaires. Une telle refonte nécessite, au-delà d’investissements, une réflexion stratégique sur la direction à prendre. C’est dans cette perspective que l’institut indépendant et international 3i3s fédère des industriels, opérateurs et groupes d’experts en vue d’accompagner au mieux cette transition.

 

Les enjeux sont nombreux, que ce soit pour les constructeurs ou les opérateurs. Les constructeurs qui feront de leurs productions et usines des écosystèmes connectés gagneront en productivité par l’optimisation de coûts et la diffusion d’innovations créatrices de valeur ajoutée. Les enjeux pour les opérateurs sont encore plus flagrants car ils optimisent considérablement leur performance opérationnelle. Plus important encore, cette opportunité de transformation pourra favoriser l’émergence de services innovants tout en apportant une meilleure fluidité opérationnelle au trafic aérien croissant. En effet, les projections de l’Association du transport aérien international (IATA) indiquent que le nombre de passagers aériens va presque doubler d’ici 2036 avec 7,8 milliards de voyageurs.

 

Contrairement à l’imaginaire collectif, cette transformation ne prône pas un remplacement systématique de l’humain mais repense l’autonomie de la machine pour créer une équipe Homme-machine en combinant le meilleur de chacun. Ainsi dans le domaine militaire la DGA[1] lance en Mars 2018 l’initiative MMT, pour Man Machine Teaming.

Piloté par Dassault Aviation et Thales, elle mobilise un écosystème innovant dans le domaine de l’intelligence artificielle et des relations Homme/Machine appliquées à l’aéronautique de combat. L’armée remplace ainsi le concept usé d’un drone volant seul en autonomie complète par celui d’un pilote de Rafale volant en patrouille avec des SCAF[2] avec qui il collabore. Cette patrouille mixte aura une dualité, de capteurs, de connectivité et des capacités embarquées d’intelligence artificielle amenant un réel avantage dans des conflits toujours plus complexes. Cette transition 4.0 représente aussi un vecteur d’ouverture internationale. Dassault Systèmes a été nommé premier du classement mondial des cent sociétés les plus durables grâce à l’un de ses logiciels développant des solutions d’énergies durables.

Dans le domaine civil, la révolution digitale de l’aéronautique permettrait aux opérateurs aériens de faire évoluer leur business modèle. Ils pourraient ainsi offrir plus de services à valeur ajoutée à leurs clients. Les grands acteurs de la connectivité avionique tels que Thales, Orange Business Services, Gogo ou Rockwell Collins s’attèlent à développer ce type d’offres.

 

La France est aujourd’hui un acteur important de l’aviation connectée grâce à des industriels et des groupes d’experts comme 3i3s, qui comprennent cette révolution industrielle et les enjeux stratégiques et opérationnels concernant l’aéronautique. Le Paris Air Forum est un exemple marquant de la détermination d’acteurs mixtes œuvrant pour une aviation intelligente. Mais l’effort de réflexion doit être poursuivi et une dynamique politique nationale doit soutenir cette transition pour définir au mieux une symbiose homme-machine où chacun amène son expertise et sa façon de “penser”.

 

Babacar N. SECK – Président 3i3s Middle East & Africa

 

Arthur Schwarz – Pilote de chasse Rafale – VP Aerospace 3i3s

[1] Direction Générale de l’Armement

[2] Système de Combat Autonome Futur – Projet de drone franco-allemand

 

 

 

 

 

 

 

 

http://r.latribune-info.com/4j0elvuayjgrnfnl.html

Créé en 2014 par Aéroport de Paris, La Tribune et Forum Media, le Paris Air Forum réunit une succession de débats, de conférences et de keynotes faisant intervenir les personnalités qui font l’actualité, grands décideurs et experts des secteurs aéronautique, défense et spatial. L’objectif : décrypter les enjeux du présent et les défis de l’avenir pour mieux aborder les défis de demain. Comme à chaque édition, les nouvelles générations sont parties intégrantes de cette réflexion avec la présence d’une vingtaine de startups parmi les plus innovantes dans le Village de l’innovation. Le fil rouge 2018 du Paris Air Forum est le thème « Aviation connectée et territoire intelligent ».

 

Objectif, mettre en lumière la mutation des relations et des process de l’aéronautique civile et militaire et l’espace ainsi que les nouveaux équilibres de la filière industrielle internationale la plus dynamique et la plus innovante.

Et les premiers intervenants sont…

 

AÉRONAUTIQUE/SPATIAL/DÉFENSE

– Amiral Christophe Prazuck – Chef d’état-major de la Marine – Philippe Petitcolin – Directeur général de Safran – Hervé Guillou – Président-directeur général de Naval Group – Bruno Even – Président-directeur général d’Airbus Helicopters – Christian Cambon – Président de la Commission des Affaires Etrangères et de la Défense et des Forces Armées – Tomasz Husak – Directeur de Cabinet auprès de la Commissaire Européenne Elżbieta Bieńkowska – Jean-Loïc Galle – Président-directeur général de Thales Alenia Space – Steve Collar – PDG de SES – Marc Darmon – Directeur général adjoint Systèmes d’information et de communication sécurisés de Thales – Christian Scherer – Président exécutif d’ATR –

AÉROPORTS/COMPAGNIES/AVIATION CIVILE

– Elisabeth Borne – Ministre des transports – Edward Arkwright – Directeur général exécutif du Groupe ADP en charge du développement, de l’ingénierie et de la transformation – Ihssane Mounir – Vice-président des ventes et du marketing de Boeing Commercial Airplanes – Guillaume Faury – Président Commercial Aircraft chez Airbus – Fred Lam – Directeur général de l’aéroport de Hong Kong – Johan Lundgren – Directeur général d’easyJet – Angela Gittens – Directrice générale de l’ACI Monde – Marc Houalla– Directeur général adjoint du Groupe ADP, Directeur de l’Aéroport Paris-Charles de Gaulle – Marc Rochet – Président de French Bee – Franck Terner – Directeur général d’Air France et Air France-KLM  – Eric Schulz – Directeur commercial d’Airbus – Patrick Gandil – Directeur général de la DGAC – Barbara Dalibard – Directrice générale de Sita –

21 juin 2018 à 8h30
Accueil café à partir de 8h00
sur le toit de la Grande Arche
1 Parvis de la Défense – 92800 Puteaux