Articles de Presse activités de 3i3s – 2020

3I3S s’installe à Toulouse

Sylvie Lebouvier Vice-Présidente 3I3SSylvie Lebouvier, Vice-Présidente 3I3S @3I3S

3I3S : La vitrine pour les applications spatiales s’installe à Toulouse

le 10 Novembre 2020 à Toulouse

-3I3S S’installe à Toulouse Aerospace au B612 3 rue de Tarfaya  31400 Toulouse

Après 15 années à Paris nous sommes depuis le 01 Novembre 2020 à Toulouse, capitale européenne du Spatial, pour être plus proche de nos membres. Un 3i3S AFRICA ouvre ce mois de Novembre 2020 dédié à ce fabuleux continent géré par des Africains en Afrique.

3I3S s’est aussi étoffée d’une vice-présidente, Sylvie Lebouvier, qui vit à Toulouse où elle a fait ses études. Aujourd’hui elle exerce en tant que Coach certifiée en Préparation mentale pour les performances professionnelles. https://coach.preparateur.pro

Sylvie Lebouvier Vice-Présidente 3I3S

Passionnée par l’univers Aerospace, avec de multiples activités, elle est Membre des Ailes anciennes de Toulouse et de l’Aero Club de l’ENAC. mais également Ambassadrice pour LNF.

Forte de ses compétences elle est l’interface privilégiée de 3I3S avec les membres sur la région Occitanie. Elle participe activement aux événements dans lesquels 3i3s est impliquée.

En 2005, 3i3S a vu le jour suite à la réflexion suivante: dans les années 1960 nous avons vécu le premier pas sur la Lune, on nous a vendu l’an 2000 avec des soucoupes volantes !!  Mais en l’an 2000, l’objet de transport le plus vendu et le plus photographié a été la patinette. Impossible pour nous de nous résigner à cette perception des applications spatiales. Ils nous a fallu trouver un outil pour montrer les perspectives actuelles et à venir.

Nous avons donc construit une plateforme d’échanges pour mettre en exergue ce microcosme avec l’aide de 3 piliers.

Le premier est le Networking (réseautage) et à ce jour nous comptons plusieurs milliers de Membres et de Sympathisants en Europe principalement.

Les outils étant des ateliers, des petits déjeuners thématisés, un partenaire de recherche d’emploi tel qu’ AIR & JOB’s, un échange permanent et complémentaire avec des Industriels, des Entreprises, des Institutions et des Clubs comme par exemple Excellence Club Aerospace à Toulouse et pour 2021 une structure incubateurs pour startups.

Le Deuxième pilier est la Pédagogie, le partage avec de grandes écoles et universités comme par exemple TBS (Toulouse Business School) à Toulouse. Beaucoup d’interventions avec nos experts également, et le troisième pilier est l’Humanitaire. 3i3s est un facilitateur technologique au services des ONG et Associations à but humanitaire, plusieurs milliers d’euros sont distribués à ces organisations.

L’idée est de faire participer des membres qui donnent leur savoir-faire, leur expertise pour mettre en place une application utilisable par ces organismes Ce qui devient une formidable vitrine et un vecteur de communication. Chaque année nous avons une personnalité qui est notre ambassadeur et qui partage nos valeurs.

Cette année 2020 notre ambassadeur est Franky ZAPATA et nous avons également à bord un artiste qui réalise notre carte de Vœux 2020, l’Artiste Manolo CHRETIEN, le fils de l’Astronaute Jean Loup CHRETIEN. Propos recueillis de Philippe Boissat, Président de 3I3S

Source : 3I3 S
http://www.3i3s.com/

https://aeromorning.com/blog/3i3s-un-vitrine-pour-les-applications-spatiales/

3I3S : un vitrine pour les applications spatiales

Copyright : 3I3 S

le 3 Novembre 2020 à Toulouse

-3I3S et ses outils de networking, de pédagogie et ses actions humanitaires

– 3I3S déménagement de Paris à Toulouse, pour se rapprocher des acteurs majeurs du spatial

En 2005, 3i3S a vu le jour suite à la réflexion suivante: dans les années 1960 nous avons vécu le premier pas sur la Lune, on nous a vendu l’an 2000 avec des soucoupes volantes !!  Mais en l’an 2000, l’objet de transport le plus vendu et le plus photographié a été la patinette. Impossible pour nous de nous résigner à cette perception des applications spatiales. Ils nous a fallu trouver un outil pour montrer les perspectives actuelles et à venir.

Nous avons donc construit une plateforme d’échanges pour mettre en exergue ce microcosme avec l’aide de 3 piliers.

Le premier est le Networking (réseautage) et à ce jour nous comptons plusieurs milliers de Membres et de Sympathisants en Europe principalement.

Les outils étant des ateliers, des petits déjeuners thématisés, un partenaire de recherche d’emploi tel qu’ AIR & JOB’s, un échange permanent et complémentaire avec des Industriels, des Entreprises, des Institutions et des Clubs comme par exemple Excellence Club Aerospace à Toulouse et pour 2021 une structure incubateurs pour startups.

Le Deuxième pilier est la Pédagogie, le partage avec de grandes écoles et universités comme par exemple TBS (Toulouse Business School) à Toulouse. Beaucoup d’interventions avec nos experts également, et le troisième pilier est l’Humanitaire. 3i3s est un facilitateur technologique au services des ONG et Associations à but humanitaire, plusieurs milliers d’euros sont distribués à ces organisations.

L’idée est de faire participer des membres qui donnent leur savoir-faire, leur expertise pour mettre en place une application utilisable par ces organismes Ce qui devient une formidable vitrine et un vecteur de communication. Chaque année nous avons une personnalité qui est notre ambassadeur et qui partage nos valeurs.

Cette année 2020 notre ambassadeur est Franky ZAPATA et nous avons également à bord un artiste qui réalise notre carte de Vœux 2020, l’Artiste Manolo CHRETIEN, le fils de l’Astronaute Jean Loup CHRETIEN.

Après 15 années à Paris nous sommes depuis le 01 Novembre 2020 à Toulouse, capitale européenne du Spatial, pour être plus proche de nos membres. Un 3i3S AFRICA ouvre ce mois de Novembre 2020 dédié à ce fabuleux continent géré par des Africains en Afrique.

Source : 3I3 S

Home

Philippe BOISSAT Président de 3i3s –

https://www.pressreader.com/france/l-express-france/20200910/281818581237557

La Big Tech à l’assaut des déserts numériques

Les géants américains de la Tech se sont lancé un défi : relier à Internet les près de 3 milliards de personnes qui ne le sont pas encore. Musk fait la course en tête.

Un ballet lumineux dans le ciel de printemps. Ce vendredi 24 avril, alors que le soleil vient de se coucher, la France confinée voit parader une suite de points blancs scintillants. Un étrange « train d’étoiles » qui fait le spectacle quelques dizaines de secondes, avant de disparaître. Nul salut martien derrière cette cohorte lumineuse, mais la constellation de satellites Starlink développée par SpaceX, l’entreprise spatiale d’Elon Musk.

L’objectif de cette constellation comptant déjà 500 petits satellites placés en orbite basse ? Apporter Internet à haut débit à des prix compétitifs partout où les réseaux terrestres ne peuvent aller (océans, montagnes, déserts, forêts…), pour des questions techniques ou de rentabilité. Sur les 7,8 milliards d’êtres humains peuplant la planète, près de 3 milliards n’ont en effet toujours pas accès au Web.

Mais le fantasque milliardaire n’est pas seul dans cette course aux étoiles. Plusieurs mastodontes américains de la Tech lui ont emboîté le pas. Amazon, avec son projet Kuiper, vient d’obtenir l’aval de la Commission fédérale des communications (FCC) pour lancer plus de 3 000 satellites. Google et son programme Loon misent sur des ballons gonflables pour connecter la planète – 35 de ces dirigeables permettent déjà à des villages des montagnes kenyanes 9,7 % 90,3 % 28,5 % 71,5 % 12,8 % 57,8 % d’accéder à la 4G. Facebook, enfin, teste depuis plusieurs années des drones solaires et semble également séduit par l’idée d’une constellation. « Ils viennent tout juste de lancer leur prototype avec le lanceur italien Vega », précise Maxime Puteaux, spécialiste de l’industrie spatiale à Euroconsult.

Elon Musk a néanmoins pris une nette avance sur le peloton. Celui qui dirige également Tesla a ainsi annoncé que son réseau allait être bientôt disponible pour les bêtatesteurs nordaméricains, le lancement commercial étant prévu pour 2021. Et l’infatigable Américain pense déjà à la prochaine étape : il a demandé l’autorisation à l’Union internationale des télécommunications de déployer à terme 43 000 engins, afin de couvrir l’ensemble de la planète !

Le marché américain pourrait bien se révéler décisif dans cette course de fond, puisque la FCC a débloqué une subvention de 20 milliards de dollars pour connecter les campagnes à l’Internet à haut débit. « C’est de l’argent quasi gratuit pour accélérer son développement ; presque tous les opérateurs, y compris de télécoms terrestres, se battent pour avoir une part du gâteau », souligne Maxime Puteaux.

Reste que les ambitions réelles des géants de la Tech ne sont pas encore parfaitement lisibles, à l’exception de celles de Starlink, qui veut clairement se poser en

Pourcentage d’habitants ayant accès à Internet, par continent, en 2020 87,2 % 29,2 % 42,2 % (1,77 milliard) challenger des opérateurs télécoms, avec une offre totalement intégrée (lanceurs, satellites et gestion de la flotte). « Cela fait vingt ans qu’ils en rêvent tous, mais Google s’y est déjà cassé les dents avec la fibre », rappelle Olivier Ezratty, consultant en nouvelles technologies. « Ce qui est certain, c’est qu’ils espèrent pouvoir aspirer des tonnes de data, le nouvel or noir », poursuit Philippe Boissat, du cabinet de conseil 3i3s. L’armée américaine suit la bataille d’un oeil attentif. « Elle a des troupes dans le monde entier, ça l’intéresse forcément de pouvoir centraliser tous ses réseaux chez un compatriote », résume François Chopard, PDG de l’accélérateur aéronautique Starburst.

Et l’Europe, dans tout ça ? Elle aurait pu revenir dans la course en volant au secours de la constellation OneWeb, lâchée par le japonais Softbank, mais c’est le gouvernement britannique, associé au conglomérat indien Bharti, qui s’en est porté acquéreur pour 1 milliard de dollars. Pas de quoi faire trembler Musk et ses acolytes, qui portent leur regard plus à l’est, vers la Chine, où quatre projets de constellations sont en phase de test. Un embouteillage spatial qui inquiète les astronautes, en raison des débris que cela va engendrer, et fait enrager les astronomes, à cause de la pollution lumineuse. Des dommages collatéraux, comme disent les forces américaines.

10 juin 2020

Quelle Europe pour demain ? Rencontre avec la Docteure Isabelle Tisserand

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=gWZD_Wvs1yw&app=desktop

09 Juin 2020

Isabelle TISSERAND  VP du Département Cybersécurité de 3i3s

Isabelle Tisserand

Isabelle Tisserand

1 POSTS 0 COMMENTS

Isabelle Tisserand est docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, anthropologue expert en sécurité et défense au ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation. Spécialiste de la protection des patrimoines stratégiques, elle est également enseignante, auteur de plusieurs livres, et Capitaine de corvette de la réserve citoyenne de la Marine nationale. Isabelle Tisserand est également vice-présidente du département cybersécurité de 3i3s, l’Institut Indépendant International pour les solutions satellitaires et spatiales.